Quelles sont les tendances actuelles dans le milieu de la construction?
« La réduction de l’empreinte écologique des bâtiments! Non seulement au niveau de leur consommation énergétique, mais aussi pour les matériaux utilisés. Quelle quantité d’énergie a-t-elle été dégagée durant la production de ces derniers?  Qu’en est-il de leur toxicité? Quel est leur taux d’émissions de CO2 et de phosphates? »

Comment le secteur en général procède-t-il globalement pour faire baisser son empreinte environnementale?
« Les fabricants soumettent leur produits à une analyse de leur cycle de vie (ACV). Ces produits sont suivis depuis leur fabrication jusqu’à ce qu’ils deviennent des déchets, en passant par leur transport. Par ailleurs, aujourd’hui, la liste des fournisseurs et des fabricants de chaque projet de construction est scrutée de près. Qui sont-ils? Comment travaillent-ils? Comment les fabricants gèrent-ils leur responsabilité à travers la supply chain? »

Comment l’impact sur l’environnement est-il quantifié?
« Selon la méthode ACV, qui est liée aux normes ISO, et aux standards européens. Elle permet de calculer très précisément l’impact sur l’environnement. Nous passons d’une ambiance générale de greenwashing à une durabilité évaluée de manière plus scientifique. Il en ressort d’ailleurs que la Belgique est l’un des meilleurs élèves européens concernant l’utilisation de matériaux durables. Car de nombreuses entreprises y produisent selon le principe du Cradle to Cradle, pour parfaitement s’inscrire dans la future économie circulaire. »