Il semble révolu, le temps des voyages uniquement réservés à la crème des cadres au sein des grandes entreprises. La gestion du personnel étant devenue une préoccupation commune à toutes les sociétés, le voyage de récompense, ou incentive, s’est, lui aussi, démocratisé. Et ses formules sont aussi diverses et variées que les agences qui proposent ce type de services aux entreprises.

Maîtrisez votre budget
Pour le responsable d’une entreprise, l’avantage principal de recourir à des spécialistes est évidemment de bénéficier d’une offre globale lui permettant de parfaitement maîtriser son budget. Plus besoin de courir à droite et à gauche pour coordonner les différents prestataires, plus de problèmes de transmission d’informations entre les sous-traitants… Les chefs d’entreprise, qui ont testé les services de ce type d’organisations, reconnaissent souvent volontiers ensuite qu’organiser un voyage de groupe dans un cadre professionnel n’est pas à la portée du premier venu. Et que le temps leur manque pour mettre en place la logistique d’une telle initiative.

 

Un incentive ne s’organise pas en quelques heures par téléphone –  Isabelle Marolleau

 

Le « voyage inventive », un vrai métier
Isabelle Marolleau codirige l’agence Scalia, spécialisée dans les clients professionnels, à qui elle propose des voyages incentive sur-mesure. Son portefeuille compte donc des PME de toutes tailles et de tous les horizons. Toutes font appel à elle pour élaborer des formules de voyage sortant de l’ordinaire. Récemment, Scalia a, par exemple, concocté un séjour dans le désert nord-africain en compagnie des Touaregs, ou encore un raid nature au Canada, durant lequel les participants ont pu vivre aux côtés de trappeurs… « Une telle aventure ne s’organise bien entendu pas en quelques heures par téléphone », commente-t-elle. « Et le but, une fois sur place, est de permettre au chef d’entreprise de se consacrer à ses invités, et non pas aux différents aléas que peut réserver un voyage. »

Incentives pour créer une relation
Car l’objectif d’un « incentive » n’est a priori pas de faire du business, mais bien de créer ou de renforcer un lien afin de pérenniser une relation fournisseur-client. « Il faut principalement entrevoir ce type de voyage comme un moment de plaisir », reprend I. Marolleau. « Dans ce cas, pas ou peu de sport ou de culture imposés, et, surtout, beaucoup de temps libre… Une entreprise ne doit jamais oublier que ses clients sont aussi invités par ses concurrents. Et qu’ils compareront. »

 

Gros avantage du voyage: il permet aux gens de se réunir –  Thierry Delcroix

 

Une expérience de vie qui en met plein la vue
Par ailleurs, qu’en est-il des destinations les plus prisées actuellement. Thierry Delcroix, directeur marketing de Travex Travel, société spécialisée dans les incentives s’avance: « Nous savons que le Belge aime l’eau et la mer. Nous avons donc beaucoup de demandes pour l’Italie, l’Espagne, et certains pays de l’ancien bloc de l’Est. J’ai souvent coutume de dire que nous ne faisons pas d’extraordinaire. Mais bien de l’ordinaire que nous rendons extraordinaire. »

Voyager pour se réunir
Voilà donc pourquoi le voyage garde la cote du côté des inventive! « C’est le moyen unique de permettre à quelques invités de bénéficier d’une expérience dont ils n’auraient jamais pu jouir isolément », explique Thierry Delcroix, directeur marketing de Travex Travel, société spécialisée dans les incentives. « Il est, par exemple, impossible de privatiser un lieu d’exception pour une seule personne. Mais c’est parfaitement faisable pour une entreprise. Puis, autre avantage du voyage: il permet aux gens de se réunir. Donc d’en profiter, dans le chef du dirigeant de l’entreprise “invitante”, pour leur faire subtilement passer un message de temps en temps! »

Destination dynamique collective
Mais, même en voyage, il arrive qu’un chef d’entreprise soit cruellement déçu par le comportement de certains de ses clients, venus uniquement pour consommer. Et peu enclins à se mêler aux autres participants. « Une attitude courante, et inévitable. Sans généraliser, on constate souvent que la présence d’un tiers, généralement le conjoint, nuit à l’esprit d’équipe de l’incentive », précise encore Isabelle Marolleau. Voilà les organisateurs de voyage déjà prévenus pour la prochaine expérience…