Les critères à prendre en compte avant de lancer son entreprise sont nombreux. Le PDG a intérêt à y réfléchir en détail, sinon il risque d’être confronté à de mauvaises surprises et son entreprise pourrait tomber à l’eau.

Laurent Kahn
talent and concept manager, EXKI

Comment choisir l’emplacement optimal de son entreprise?

« Tout dépend de votre public-cible. Nous avons décidé d’installer nos restaurants dans les centres urbains, proches de bureaux où il y a une forte densité de passages piétons pour attirer les femmes actives. Il existe aussi des critères techniques et administratifs: il faut certains permis pour pouvoir ouvrir certains types de commerce. En ce qui concerne le coût, dans l’horeca, la marge bénéficiaire est assez faible, donc le ratio loyer/chiffre d’affaires doit être tenable. Ce n’est par exemple pas la même chose dans le secteur du prêt-à-porter, car ils vendent leurs produits par d’autres canaux comme l’Internet. »

Quels sont les points importants à prendre en compte avant de s’établir?

« Outre les critères législatifs, techniques, financiers, géomarketing, il est primordial de s’intéresser à la concurrence. Un paramètre qui évolue en fonction des secteurs. Dans le métier de la restauration, on n’a pas peur de se mettre à proximité des concurrents. On part du principe que les concurrents sont là où se trouve le marché. Pour les commerces de destination, l’approche est différente. Mais, dans tous les cas, il faut bien connaître son marché local: à la fois les concurrents, les autres commerces et les associations locales. Une fois que l’entreprise est stable en termes de finances, de notoriété et de ressources humaines, on peut alors envisager d’étendre ses activités. »

Quels sont les critères pour se sentir bien sur son lieu de travail?

« Ici aussi, ça dépend du type d’entreprise, mais il est important de comprendre le sens de ce que l’on fait pour se sentir bien. Le respect des lieux, des règles, du bien-être de chacun est essentiel. Dans certaines entreprises, “l’open-spaceˮ ou le télétravail correspondent très bien, dans d’autres pas du tout. Il est très important de penser au bien-être des personnes avant d’envisager des considérations techniques. Les collaborateurs sont d’abord motivés par les relations au travail, leur encadrement, la structure. Après, savoir la couleur du mur ou s’il y a une machine à café, cela arrive en second plan. »



Bernard Perelsztejn
fondateur de l’espace de coworking THE LOFT@367LOUISE

Comment choisir l’emplacement optimal de son entreprise?

« Les indépendants n’ont pas envie de passer trop de temps dans les embouteillages ou les transports en commun. Il faut aussi trouver un lieu qui réponde à leurs attentes. Certains espaces de coworking ont des espaces à thème défini, comme des espaces consacrés au secteur technologique ou à la communication. Ils peuvent avoir envie de se retrouver entre semblables pour acquérir de plus amples ressources. A contrario, certaines personnes préfèrent travailler dans un espace de coworking avec des profils très variés pour pouvoir faire appel à des ressources qu’ils n’ont pas. Par exemple: un traducteur et un gestionnaire de projets qui pourraient finir par travailler ensemble. »

Quels sont les points importants à prendre en compte avant de s’établir?

« Le minimum vital sur la pyramide du “coworking Maslow” est une table, une chaise et le wifi. Après, on peut retrouver des bureaux plus ergonomiques. Il existe aussi des endroits pour téléphoner, ce qui n’est pas anodin : quand on travaille dans un open-space, c’est important pour éviter les problèmes avec ses voisins. La cuisine peut aussi jouer un rôle: c’est un endroit où l’on prend un café et où l’on rencontre les gens. Dans certains espaces de coworking, on va manger un bout ensemble tous les mois, dans d’autres, les collègues préparent à manger, le facteur social est essentiel: ça doit être un lieu où on se sent bien. »

Quels sont les critères pour se sentir bien sur son lieu de travail?

« L’animation et la communauté sont des aspects importants pour le bien-être au travail. Dans certains espaces de coworking, des conférences sont organisées, par exemple: sur l’entrepreneuriat ou sur la collaboration entre les coworkers. Les gens recherchent aussi la plus-value autour de conférences pour l’aspect networking. L’essentiel c’est d’aller dans un espace où l’on se sent bien, où on a des ressources, où on a envie d’aller travailler. Ça coûte de l’argent, alors qu’on pourrait rester chez soi gratuitement. Il faut quand même qu’il y ait un genre de value for money, un retour sur investissement. »



Cédric Van Zeeland
administrateur délégué d’Allten, société d’immobilier d’entreprises

Comment choisir l’emplacement optimal de son entreprise?

« On choisit l’emplacement de son entreprise en fonction de l’activité, des employés et de l’accessibilité. Au niveau de l’activité, les banques et assurances se concentrent par exemple dans le centre, car il y a énormément de personnes qui s’y rendent en transport en commun. Dans la région bruxelloise, soit on est de plus en plus proche des transports en commun et dans le centre de Bruxelles, soit, on s’installe en périphérie. Le lieu de son entreprise a aussi un impact fiscal et linguistique. Une fois que vous sortez des 19 communes de Bruxelles, la totalité des documents doit être traité en néerlandais. Si vous êtes en Région flamande, le mètre carré coûtera environ 25 euros de moins en taxe qu’à Bruxelles. »

Quels sont les points importants à prendre en compte avant de s’établir?

« Il est important de trouver des bureaux qui reflètent l’image de la société. Si vous voulez une image jeune et dynamique, vous n’allez pas vous installer dans des bâtiments institutionnels. À Bruxelles, l’avenue Louise est plus dynamique que le centre-ville. L’exemple flagrant, c’est le quartier Léopold: si vous êtes une société dynamique, vous n’allez pas vous retrouver au milieu des institutions européennes. Une société de nouvelles technologies irait plutôt s’établir en périphérie de Bruxelles, à Louvain-la-Neuve, près des incubateurs ou des universités où vous serez plus proche d’un environnement dynamique et jeune. »

Quels sont les critères pour bien se sentir sur son lieu de travail?

« L’ensemble des services offerts permet de bien se sentir dans son entreprise. Pour attirer du personnel dynamique et motivé, il va falloir se rapprocher d’un maximum de services : transports en commun, salles de réunion, restaurants d’entreprise, etc. Dans certaines entreprises, il est également possible de faire du sport pendant les pauses. De plus en plus, on s’oriente vers un système américain: vous avez par exemple des parcs d’affaires qui jouent un peu le rôle de campus dans lequel vous avez des salles de fitness, des restaurants d’entreprise, des douches, des snacks, des salles de conférences. »