En collaboration avec

Kris PeetersVice-premier ministre et ministre de l’emploi, de l’économie et des consommateurs, chargé du commerce exterieur

L’économie numérique est un train à grande vitesse que nous ne pouvons ignorer. Il serait bête de ne pas le prendre. Oui, nous devons sauter dans ce train en marche. Nous devons veiller à être de la partie.

Les opportunités de travail dans le secteur de la haute technologie ont augmenté en Belgique de 22,3 % entre 2000 et 2011, alors que les autres secteurs n’ont crû que de 8,6 %. Il est donc évident que l’avenir de notre économie sera numérique.

Investir en enseignement digitale
Nous devons absolument investir en la matière. Les gens doivent avant tout se sentir bien dans le monde numérique. 13 % des personnes âgées de 16 à 74 ans en Belgique n’ont jamais utilisé Internet. Ce fait étant souvent à mettre en relation avec un revenu plus faible, les smartphones et les abonnements Internet toujours moins chers offrent certainement des opportunités. Par ailleurs, les autorités doivent investir dans les aptitudes numériques de base. En Belgique, seuls 60 % des personnes disposent de telles compétences pour 72 % aux Pays-Bas et 66 % en Allemagne. Les autorités doivent y accorder de l’importance, par exemple dans l’enseignement et les offices de placement. Même en période d’économies, les investissements dans des services informatiques accessibles demeurent indispensables.

 

Ce sont surtout les petites entreprises à qui profite une stratégie numérique

 

E-commerce comme exemple
Nous devons ensuite veiller à ce que les entreprises aient également la possibilité de faire face à la concurrence numérique. S’en tenir à un système trop rigide pourrait nous coûter cher. Nous avons déjà vu dans l’e-commerce que l’on peut rapidement afficher un grand retard si l’on réagit trop tardivement. C’est pourquoi le gouvernement fédéral a adapté les règles en matière de travail de nuit. Cela permet aux entreprises d’e-commerce de rattraper ce retard, mais tous les acteurs doivent s’investir à 100 %.

Numérique pour les PME
Pour conclure, il est important de prendre conscience que l’entreprise numérique n’est pas la seule affaire de grandes entreprises et de multinationales. Au contraire, ce sont surtout les petites entreprises à qui profite une stratégie numérique. C’est la façon par excellence de se démarquer de la masse. Nous devons continuer à convaincre les gens d’ouvrir des canaux de vente numériques. Il ne s’agit pas uniquement d’un complément à leur canal de vente physique, c’est également un moyen important d’attirer des clients. Les gens qui recherchent un magasin spécifique procèdent actuellement surtout en ligne. Un site Internet attrayant est vraiment incontournable. C’est le point de départ pour chaque entrepreneur numérique.