Outre les alternatives écologiques à la voiture personnelle, la tendance est aux comportements qui diminuent la consommation de carburant et autres coûts de l’automobile.

La voiture représente, après le logement, un poste de dépenses très important dans le ménage. Quand on habite en ville, il est possible de trouver des alternatives. Les voitures partagées Cambio séduisent de plus en plus d’utilisateurs avec leurs abonnements à trois vitesses. Les vélos partagés fonctionnent très bien à Bruxelles et Namur. Pour les longs trajets, le système de covoiturage Blablacar se révèle intéressant avec son partage de frais.

Habitudes simples
Mais quelles solutions peut-on appliquer pour que la voiture coûte moins cher lorsqu’on habite en zone rurale ou qu’elle se révèle absolument indispensable pour l’exercice du métier ou la vie familiale? « Votre comportement au volant a une grande influence sur la consommation de carburant. Quelques habitudes simples permettent d’économiser jusqu’à 30 % de carburant », souligne Julie Frère de Test Achats.

Quelle vitesse choisissez-vous?
Ainsi, on apprend que préchauffer son moteur est devenu obsolète et qu’il faut démarrer sans donner de gaz pour limiter sa consommation de carburant. « Aussi, il ne faut pas rester trop longtemps en première. À partir de la deuxième, vous devez de préférence changer de vitesse à partir de 2.500 tours avec un moteur à essence et à partir 2.000 tours avec un moteur diesel », conseille-t-elle encore. Autres trucs de conduite? Utiliser le cruise control ou rouler à vitesse constante. La cinquième consomme moins que la troisième, donc il n’y a aucune raison de la bouder.

 

La voiture hybride permet à la fois de rouler à moindre coût et de partir en vacances – Nicolas Meilhan

 

Autres comportements
Plusieurs autres comportements peuvent être adoptés pour limiter son budget voiture. La climatisation, par exemple, peut augmenter le carburant de 30 % si on l’utilise trop. L’idéal pour la santé et le portefeuille? Maximum 5 degrés de moins dans l’habitacle par rapport à l’extérieur. Et des pneus bien gonflés. Un manque de pression de 0,14 bar génère déjà une surconsommation de 1 %.

Assurance sur mesure
De même, afin de limiter l’impact de l’assurance sur le budget, mieux vaut choisir un modèle qui consomme peu et qui ne figure pas parmi les voitures les plus fréquemment volées. Des comparateurs en ligne permettent de mieux cibler son assurance (forfait sans tenir compte de l’âge, prime au nombre de kilomètres parcourus…) ainsi que les stations-service où l’essence et le diesel sont vendus moins chers.

Location & magazines spécialisés
Pour ceux qui laissent leur voiture immobile une bonne partie de la journée, la solution de la location de courte durée entre particuliers peut se révéler rentable et sécurisante. Idem lorsqu’on achète un véhicule neuf: mieux vaut jeter un œil sur les sites et magazines spécialisés qui publient chaque année le prix de revient kilométrique pour donner une idée précise du coût réel de possession d’une voiture au fil des ans.

 

Le souci avec des voitures éléctrique, c’est qu’il faut disposer d’une place de parking chez soi, d’une borne de rechargement – Nicolas Meilhan

 

Pro & contra voiture éléctrique
Et la voiture électrique? On sait que la durée limitée des batteries reste un frein à son acquisition chez nous. Et que le prix élevé décourage les amateurs. Mais les avancées technologiques permettent de voir plus loin. Ainsi la marque française Renault vient-elle de doubler l’autonomie de son modèle phare, passant de 160 à 320 kilomètres dans des conditions normales d’utilisation. Grâce à un moteur plus petit, donc plus léger ainsi qu’un chauffage et un éclairage moins gourmands.

Parkings de rechargement
En attendant, le modèle hybride peut séduire les plus motivés. « La voiture hybride permet à la fois de rouler à moindre coût et de pouvoir partir en vacances car le moteur thermique prend le relais lorsqu’elle arrive en fin d’autonomie. « Le souci, c’est qu’il faut disposer d’une place de parking chez soi, d’une borne de rechargement… », explique Nicolas Meilhan, consultant spécialisé sur les secteurs du transport et de l’énergie. Pour lui, c’est une solution d’avenir. « D’autant que la technologie avance bien et que certains pays taxent très fort les voitures à essence ou diesel comme la Norvège et que des villes comme Londres ne vont autoriser le centre ville qu’aux modèles électriques. » Étant donné l’importance des bouchons sur nos routes, la Belgique aussi pourrait un jour voir arriver ces mesures drastiques…