Florence Lecocq

Faire du vélo est un beau passe-temps: relaxer et profiter de l’air frais. Faire du vélo en ville pourrait être un peu plus challenging, mais quand même le vélo est le plus facile, et plus sportif. Pro Velo nous stimule de prendre notre bicyclette.

Quelles difficultés rencontrent les cyclistes en ville?
« 
Beaucoup de personnes ont peur de se lancer dans le trafic, elles ont bon nombre de préjugés. Elles utilisent par exemple l’argument d’une mauvaise météo, alors qu’en réalité, il ne pleut que 7 % du temps. D’autres personnes interrogées se plaignent aussi du manque d’infrastructures mises en place. »

Quels sont vos conseils à ceux qui souhaitent se mettre en selle?
« 
Il est utile de créer un itinéraire afin de ne pas suivre les voies utilisées par les automobilistes. Cela permet d’avoir un meilleur sentiment de sécurité. L’initiative bikeexperience.brussels est par exemple une action gratuite de mise en selle et de sensibilisation durant laquelle des coachs encadrent des cyclistes en devenir sur un de leurs trajets réguliers. »

Comment voyez-vous l’avenir du vélo en ville?
« 
On a constaté une augmentation du nombre de cyclistes de 30 % en 2016 à Bruxelles. On espère que cette tendance va se poursuivre. L’idée, ce serait d’avoir une meilleure répartition des différents types d’usagers sur la voirie. »