Nos villes grandissent. Mais laissent aussi beaucoup des sites désaffectés. Qu’est-ce qu’on peut faire avec des friches? Pierre Castelain du SPI racconte.

Quels sont les critères pour réhabiliter un site désaffecté? 

« Il faut situer la bonne activité à la bonne place dans une dynamique d’intelligence territoriale optimale. Chaque hectare est à prendre en considération avec les besoins des opérateurs, les caractéristiques du lieu et de la commune concernée et les possibles à ouvrir afin d’anticiper les besoins des acteurs socio-économiques. La réhabilitation de friches s’agit de ré-écrire l’avenir sur les traces de notre passé, transformant une cicatrice paysagère en un lieu attractif. »

Comment amener les citadins? 

« En répondant à leurs besoins et en leur donnant envie. Une offre de services et de mobilité forte dans un lieu agréable à vivre. Notre projet le Val Benoît propose une haute qualité de ville. Chaque utilisateur, de l’étudiant koteur, au travailleur et l’habitant, doit s’y sentir bien.»

Quels sont les enjeux stratégiques du Val Benoît? 

« Réussir la métamorphose d’un ancien site universitaire en une ville dans la ville en offrant aux acteurs économiques et aux habitants un cadre de vie exceptionnel. Le Val Benoît sera un business center et un lieu de vie à la porte de Liège. Les enjeux consistent à harmoniser avec ambition les complémentarités du site. »