IT_0809-012

Trois question à…
Joel Van Rysselberghe
gérant de Business IT Supports

Quels dégâts peut causer des cyberattaques?
« Ça dépend du type de cyberattaque: ça va d’une perte d’informations à l’arrêt complet des activités d’une société. Les cyberattaques les plus courantes maintenant, c’est le “ransomware”, un e-mail avec une pièce jointe qui encrypte les données quand on l’ouvre. Si on ne limite pas l’accès au niveau de l’utilisateur, l’encryptage peut se propager à l’ensemble des fichiers de la société. Ce qui peut mener à un arrêt des activités de la société. »

Comment se protéger des cyberattaques?
« 
De manière classique, il y a des schémas à mettre en place, qui varient en fonction de la taille et du budget de la société. On pense aux anti-virus, anti-spam, anti-malware, des firewalls… On peut aussi encrypter ses données au sein de la société. Mais il n’y a pas de solution miracle. La sécurité, c’est une chaîne et il faut mettre différents maillons pour arriver à sécuriser les données le mieux possible. »

Comment voyez-vous l’avenir en matière de cybersécurité?
« 
Il y aura toujours des cyberattaques et on devra toujours se prémunir des failles techniques et les anticiper. On connaît la possibilité d’avoir des attaques sous forme de déni de service distribué (DDoS) depuis le début des années 80, et on a attendu le moment où elles sont apparues avant de se protéger. Pour les mafias, c’est le moyen le plus simple et le moins risqué pour faire de l’argent. »