L’hiver arrive à grand pas. Et, avec lui, la nécessité de conserver “un esprit sain dans un corps sain” se fait d’autant plus vivace. Car, outre les températures qui fondent en flèche, les jours raccourcissent et la lumière du soleil se fait donc plus rare. Tout ça avec un cortège de petites maladies de saison. Bref, si des vacances au soleil relèvent pour vous du pur fantasme, du moins dans l’immédiat, une cure de vitamine D et un changement d’habitudes alimentaires peuvent aider, eux aussi.

Vitamine… ou pro-hormone ?
Bien qu’une certaine croyance populaire nous dicte qu’il faudrait prendre plusieurs sortes de vitamines pour passer l’hiver sans encombre, rien n’est prouvé de façon claire et précise. Mais le rôle de la vitamine D est, lui, avéré. Cette vitamine, qui est en fait une pro-hormone, s’acquiert généralement par exposition de notre peau aux rayons UV de la lumière solaire. De plus, à ne pas négliger, cette vitamine exerce aussi un effet positif sur la prévention de toute une série de maladies.

Influence de SAD
La vitamine D a donc une influence bienfaitrice sur de multiples facettes de notre santé. Outre la prévention du Seasonal Affective Disorder, plus connu sous le terme de “dépression saisonnière”, cette vitamine est aussi recommandée pour la santé des os, tandis qu’une carence peut favoriser l’apparition d’insuffisance cardiaque. Des études récentes montrent même que le champ d’action de cette vitamine va bien plus loin. C’est ainsi que des gens souffrant d’asthme et d’un manque de vitamine D se verraient davantage exposés à des risques de crises. Donc, une cure supplémentaire est vivement conseillée en plus du traitement classique contre les crises. De plus, cette vitamine joue aussi un rôle prépondérant dans la prévention des infections respiratoires.

 

La vitamine D joue un rôle prépondérant dans la prévention des infections respiratoires

 

Conservation du corps
Cet effet positif de la vitamine
D sur les voies respiratoires a été mis en évidence à travers une étude récente. Qui a démontré
son importance dans le bon fonctionnement des mécanismes immunitaires. Elle agit précisément sur la résistance et la force du système immunitaire, et possède donc une responsabilité immédiate sur l’intégrité et la conservation du corps humain. En résumé, elle aide le corps à contrer les attaques de bactéries, virus et autres microbes.

Carence durant hiver
Si tout le monde est exposé
au risque d’une carence en vitamine D durant la saison qui s’annonce, certains groupes le sont encore un peu plus que d’autres. Comme les personnes de plus de 70 ans, surtout ceux résidant dans une maison de soins ou de repos. En outre, il est aussi très indiqué de donner un complément aux enfants de moins de 4 ans, puisque leurs os sont en plein développement à ce moment-là. Enfin, on conseille aussi un complément aux femmes enceintes, vu qu’elles doivent partager leurs réserves avec l’enfant à naître.

Solutions accessibles
Vous souffrez de carence en vitamine D? Un pas dans la bonne direction serait déjà d’adapter votre alimentation, en renouant avec les poissons gras. Comme l’anguille, le maquereau, le saumon ou le hareng. Mais cela ne suffit bien entendu pas pour atteindre la quantité idéale. La constitution d’une réserve suffisante de vitamine D pour affronter l’hiver passe alors par un supplément alimentaire, que l’on prend durant le repas. Une solution encouragée par le Conseil Supérieur de la Santé et Kind en Gezin, sur une base quotidienne dès la naissance. Un supplément de 400 unités, ou
10 microgrammes, par jour s’avère suffisant pour la majorité des enfants en bonne santé. Tandis que pour les adolescents et les adultes, la dose quotidienne conseillée est de 600 unités. Femmes enceintes et les plus de 60 ans devraient, quant à eux, passer à 800 unités. Enfin, pour remédier à une carence sérieuse, il est recommandé de procéder
à une cure plus massive, qui sera ensuite complétée par un dosage régulier. Adressez-vous donc à votre pharmacien pour des informations parfaitement adaptées à votre cas.

Réévaluer la vitamine
La connaissance de la vitamine D a augmenté de façon phénoménale ces dernières années. Ce qui a bien entendu eu des conséquences positives sur la prise de cette vitamine dans le traitement de maux spécifiques. En résumé, il est donc grand temps de réévaluer cette “petite vitamine” et de considérer sa réelle importance. dans tout notre cycle de vie.