En collaboration avec

Prof. Dr. Steven Laureys, directeur de recherche FNRS, GIGA Consciousness & Coma Science Group, CHU & U Liège

La matière première de la Wallonie, c’est sa matière grise. Notre meilleur investissement est celui de l’enseignement et de la recherche. Si nous n’investissons pas dans l’avancée scientifique et l’innovation technologique nous risquons un retour au Moyen Âge.

Tous concernés

De plus, pour la recherche biomédicale nous sommes tous concernés, nous sommes tous des patients, potentiels ou réels. Une chose est sûre, tôt ou tard nous serons, chacun de nous, malade, ou nous l’avons déjà été, ou nous le sommes en ce moment.

Super chercheurs
J’invite donc la Wallonie à déclarer la guerre à la maladie. Aux armes, citoyens! Formez vos bataillons! Marchons, marchons! Investissons, investissons sans modération! Notre meilleur médicament, notre meilleur vaccin, notre assurance-vie pour une meilleure qualité de vie en Wallonie, c’est investir dans la recherche biomédicale et dans les brillants cerveaux de nos super chercheurs, les super Wallons.

 

J’invite la Wallonie à déclarer la guerre à la maladie

 

Stimuler la recherche
Vive la Wallifornie! Terre d’accueil de l’innovation. Terre ardente de la science biomédicale. Stimuler la recherche et le développement, c’est automatiquement stimuler l’économie wallonne. Pour un euro investi, plusieurs euros reviendront. Stimulons la synergie et l’interaction win-win entre universités, hôpitaux universitaires et industries pharmaceutiques ou autres. Ne séparons pas la science en recherche fondamentale et appliquée. La réalité du terrain nous montre que l’une va rarement sans l’autre et leurs frontières sont souvent vagues, variables et fictives. La science est une méthode qui permet de vaincre les ténèbres par la connaissance. Il n’y a qu’une science, celle qui éclaire, celle qui nous permet d’avancer, de résoudre nos problèmes et nos défis, actuels et futurs. Les retombées commerciales de cette recherche scientifique sont rarement exactement chiffrables ou prédictibles, mais encore plus rarement absentes.

Laissons le temps de chercher!
« L’imagination décide de tout », disait déjà le scientifique Blaise Pascal au siècle des Lumières. Stimulons l’imagination. Ne paralysons pas la créativité du chercheur par des paperasses et lourdeurs administratives. Laissons aux chercheurs le temps de chercher! Vive une Wallifornie où c’est l’imagination qui décide de tout, et pas la bureaucratie qui décide de tout.

Langage de la science
Incitons nos jeunes super Wallons à accueillir le monde et à le découvrir. Assurons un meilleur apprentissage des langues dès le plus jeune âge. Au carrefour de l’Europe, un Wallon qui parle néerlandais, ou allemand ou évidement l’anglais, le langage de la science, ne risque pas de devenir chômeur, il sera super Wallon!

Stimulons donc la science. Formons et aidons nos chercheurs, nos brillants cerveaux, notre vraie matière première: l’or gris de notre matière grise.