En collaboration avec

Jan Jambon, Vice-Premier ministre et ministre de la Sécurité et de l’Intérieur

La sécurité est la responsabilité de tous: pouvoirs publics, citoyens et entreprises. Ensemble, nous pouvons contribuer à la mise en œuvre d’une sécurité intégrale et intégrée.

Participation citoyenne
Nous continuons, en tant que pouvoirs publics, à investir dans une politique policière et de sécurité qui se veut à la fois réfléchie, intégrale et intégrée. Une politique qui contribue à une société sûre, démocratique et où il fait bon vivre. Cette politique doit donc également viser à encourager la participation citoyenne et la collaboration des associations professionnelles. Ceci implique que les entreprises ont bien évidemment leur rôle à jouer, en termes d’infrastructure, d’organisation et sur le plan électronique.

Sécurité Intégrale
Les autorités doivent également rester particulièrement attentives aux initiatives citoyennes qui peuvent contribuer au concept de la sécurité intégrale. En ma qualité de ministre de la Sécurité et de l’Intérieur, j’entends continuer à conscientiser le citoyen et les associations – professionnelles – à œuvrer activement à leur propre sécurité en se focalisant sur les actions et projets qui favorisent la sensibilisation et la résilience à l’égard de certains phénomènes criminels. Ces initiatives méritent un encouragement et un soutien de notre part.

 

Cette politique doit également viser à encourager la participation citoyenne et la collaboration des associations professionnelles

 

Opérations de prévention
Nous continuerons à mettre l’accent sur l’organisation d’activités encourageant l’implication des citoyens en matière de prévention, par exemple l’opération « 1 jour sans » et l’opération « Rosace » contre le cambriolage, la promotion des Partenariats locaux de Prévention (PLP), co-production de la sécurité, en élaborant ensemble des mesures de prévention avec les représentants des indépendants, les médecins, les seniors… au travers d’une concertation continue.

Sécurité privée
Par ailleurs, il ne faut pas perdre de vue que non seulement les acteurs publics traditionnels, mais aussi le secteur de la sécurité privée peuvent et doivent pouvoir jouer un rôle important dans le domaine
de la sécurité.

Nouvelle loi
La nouvelle loi réglementant la sécurité privée, publiée le 31 octobre au Moniteur belge, permet d’intégrer désormais l’expertise acquise par le secteur privé dans la politique globale en matière de sécurité. Cette nouvelle législation prévoit un cadre moderne pour la coopération public-privé et permet ainsi au secteur de la sécurité privée d’être un partenaire à part entière dans la chaîne de sécurité.

Nous souhaitons également répondre de manière optimale aux possibilités qui visent à créer de nouveaux développements technologiques, concepts et idées sur le plan de la sécurité en définissant un cadre légal uniforme qui, sans porter atteinte aux droits et libertés démocratiques fondamentaux, permet l’utilisation optimale de ceux-ci dans l’objectif de bâtir une société plus sûre.