L’hiver approche, les températures baissent et forcément, les factures d’énergie… augmentent. Et face, aujourd’hui, à la masse de fournisseurs d ‘énérgie qui existent sur le marché, pas toujours simple, pour chacun, de d’y retrouver.

En Belgique, dans certaines régions, le choix peut s’opérer entre 15 et 20 fournisseurs! D’autant plus complexe que de nombreux fournisseurs proposent des offres alléchantes sur papier mais qui, au final, ne le sont pas toujours: certains professionnels savent d’ailleurs comment s’y prendre pour séduire les consommateurs…

Des gains de 100 à 400 euros
Puis, subsiste encore l’idée (reçue) selon laquelle les démarches administratives sont lourdes. Mais la passivité du consommateur peut parfois avoir un coût important: « dormir » éternellement chez son même fournisseur en enchaînant les reconductions de contrat tacites peuvent, à terme, alourdir considérablement la facture. En moyenne, on l’estime entre 100 et 400 euros par ménage!

Des intermédiaires utiles
Heureusement, il existe désormais de nombreuses solutions pour économiser sur sa facture. Revoir son contrat n’est plus une sinécure, et des intermédiairessont là pour aiguiller chacun vers l’offre tarifaire la plus appropriée possible, en fonction du marché, du profil et de la consommation. Tout en prenant en charge, bien sûr, l’ensemble des démarches administratives. Revoir son contrat d’énergie à chaque échéance a donc plus que jamais son importance, vu l’économie qui, en moyenne, est estimée d’une à deux mensualités par an.

L’évolution des mentalités
Cette saine concurrence a néanmoins du bon: l’époque où un voire deux fournisseurs dominaient le marché national est bel et bien révolue. Leur leadership s’effrite d’année en année et de plus en plus de petits fournisseurs, efficaces, surgissent aujourd’hui dans le paysage. De quoi permettre une évolution progressive des mentalités chez les consommateurs, qui de plus en plus nombreux à savoir qu’ils peuvent changer de fournisseurs en cours de route, sans payer la moindre indemnité de rupture, ni respecter l’échéance prévue, voire même le contrat. Et les experts s’accordent pour dire que cette situation ne risque pas de changer dans les années à venir. A l’aube des premières températures hivernales, la période est donc opportune pour se poser les bonnes questions autour de sa facture…